[B&B] Beasts & Barbarians

Avatar du membre
XOdeVorcen
Membre
Messages : 114
Enregistré le : 02 décembre 2017, 12:58

Re: [B&B] Beasts & Barbarians

Message par XOdeVorcen » 03 avril 2018, 14:50

Il va d'ailleurs falloir que j'aille me flageller pour écrire la seconde session. :mrgreen:

Avatar du membre
XOdeVorcen
Membre
Messages : 114
Enregistré le : 02 décembre 2017, 12:58

Re: [B&B] Beasts & Barbarians

Message par XOdeVorcen » 06 avril 2018, 16:03

La seconde partie est rédigée à la suite de la première, dans le même message.

C'est brut de décoffrage sans relecture.

J'ai placé chaque partie sous balise spoiler ( :D merci Geoffrey, maintenant elle fonctionne nickel :D ) pour que la discussion soit plus fluide à l'affichage et que ceux ne voulant pas ou ne devant pas lire (pour jouer ce scénario plus tard à l'occasion) ne risquent pas un œil accidentellement.

Avatar du membre
XOdeVorcen
Membre
Messages : 114
Enregistré le : 02 décembre 2017, 12:58

Re: [B&B] Beasts & Barbarians

Message par XOdeVorcen » 08 avril 2018, 16:16

Pour information - j'ai oublié les fois précédentes et cela ne s'y prêtait pas forcément - vous pouvez en fin d'aventure tirer une carte pour savoir de façon très générale ce qu'il vous est arrivé entre la fin de cette aventure et le début de la suivante. C'est purement optionnel et cela peu donner des choses négatives ou positives.

Si certains veulent tenter les démons, qu'ils se signalent !

Avatar du membre
XOdeVorcen
Membre
Messages : 114
Enregistré le : 02 décembre 2017, 12:58

Re: [B&B] Beasts & Barbarians

Message par XOdeVorcen » 10 avril 2018, 10:52

La troisième et dernière partie est rédigée à la suite de la seconde, dans le même message.

Avatar du membre
XOdeVorcen
Membre
Messages : 114
Enregistré le : 02 décembre 2017, 12:58

Re: [B&B] Beasts & Barbarians

Message par XOdeVorcen » 05 mai 2018, 10:01

Attraction principale

Partie 1 le 4 mai 2018 avec Conrad le barbare norlander, Lexa l’amazone ascaïenne et Shandara Quinn la poétesse jalizarienne.

Scénario officiel. Ne pas lire si vous espérez le jouer.
Spoiler:
La bouche pâteuse, le regard chassieux, les trois compagnons s'éveillent au rythme des chaos. Shandara chasse de son nez un brin de paille de la litière sur laquelle ils sont étendus. Conrad se masse machinalement l'épaule ankylosée d'être restée trop longtemps pressée contre les barreaux de la cage. Peu à peu nos héros prennent conscience de leur entourage. Ils sont sur un char à bœuf enfermés dans une prison de madriers en bois. De part et d'autre huit soldats en uniforme faberterrien les escortent. Un serviteur mène le bœuf à la longe. Un peu en avant marche un homme grand et sec vêtu d'une robe opulente.

Fouillant leur souvenir alors que derrière eux disparaissent les dernières maisons du village, les compagnons se souviennent s'être arrêté dans l'auberge de cette petite agglomération, dans le Sud de Faberterra. À la demande de Lexa, le groupe veut en effet aller visiter un port en pays syranthien et trace vers le Sud depuis plusieurs semaines maintenant.

Shandara tente de s'enquérir auprès des soldats de la raison de leur présence dans cette geôle roulante. Ceux-ci, quoiqu'attentif tant aux prisonnier qu'à leur environnement, l'ignorent. Ils ne sont visiblement pas là pour faire la parlotte. Mais le notable en tête marque le pas pour laisser le char arriver à sa hauteur et informer que les compagnons vont être amenés devant le Pentarkos pour être jugés. La poétesse tente de savoir pour quel motif mais l'homme reprend la tête du convoi non sans les avoir gratifié d'un sourire en coin après avoir simplement répondu à la question de leur destination : le palais de son excellence que l'on aperçoit maintenant au loin sur la crête des falaises dominant la Mer du Désastre.

Lexa en voyant l'homme de près se souvient l'avoir vu entrer tard dans la soirée à l'auberge où ils faisaient halte et avoir parler au tenancier partagé en un respect abjectement servile et la discrétion qu'on lui imposait. Une affaire de notable cherchant à s'encanailler avait elle pensé sur le coup avant de replonger son nez dans sa timbale de cette piquette que les locaux appellent le nectar des dieux.

Le palais est construit sur une avancée de la falaise avec un accès étroit et fortifié. Surplombant la mer de plusieurs dizaines de mètres, il fait plus penser à une riche villa confortable qu'à une place-forte une fois la poterne passée. Le pont naturel traversé, le char s'engage dans une cour où l'homme mystérieux les abandonne pour entrer dans le bâtiment principal. Sous un soleil de plomb, les compagnons ont largement le temps de contempler les murs les entourant, les colonnades apportant un peu d'ombre devant la façade principale, un portal semblant mener à des communs sur la gauche. Ils tentent vainement de nouer une conversation avec leur escorte dont la posture s'est relâchée - à défaut de sa vigilance - ou du bouvier qui ramène du puits de quoi abreuver le bœuf. Ils sont simplement ignorés.

Le soleil a déjà atteint son zénith quand la double-porte centrale s'entrouvre. Les soldats passent immédiatement au garde-à-vous. Un palanquin avec 4 porteurs s'avance, suivi de leur guide et d'un officier. Un jeune homme gracile luxueusement habillé et couvert de bijoux est affalé dans la litière et les observe sans leur adresser la parole malgré les suppliques du groupe. Leur guide prend la parole au nom de son maître, le Pentarkos Lucrétios et prononce une condamnation aux combats d'arène pour trouble à l'ordre public. Shandarra bouillonne et vitupère devant l'iniquité de cette parodie de procès où la sentence est prononcée sans plus de détail des charges retenues et sans possibilité de s'en défendre.

(en cours)

Répondre